Tantra

Qu’est ce que le tantra ?

"Le Tantra, comme le Yoga ou le Zen, nous vient d’Orient où il s’est transmis depuis l’aube des temps comme une tradition de sagesse au service de l’élévation de l’homme. Bien que traditionnel et oriental, il n’en n’est pas moins tout à fait adapté à l’homme et à la femme modernes, incarnés dans le monde d’aujourd’hui. Il se propose avant tout comme un ‘art de vivre’ donnant des moyens de s’épanouir physiquement, mentalement et spirituellement. Au-delà de toute idéologie, de tout dogme, et de tout esprit sectaire, le Tantra nous propose une voie de libération qui réconcilie conscience et énergie, masculin et féminin, sexualité et spiritualité, profane et sacré. "

LES PRINCIPES DU TANTRA

On peut retenir plusieurs principes qu’on retrouvera dans l’enseignement de tous les maîtres qui sont rattachés, implicitement ou explicitement à cette tradition.

  1. Tout ce qui est manifesté dans l’univers est Énergie-Conscience, la conscience Universelle se manifestant comme énergie dans tout ce qui Est.
  2. Cette Énergie est Une, tout étant relié, Uni. La Création est Une; Il n’existe pas de séparation entre le monde minéral, végétal, animal et le monde humain. Ils sont interdépendants et leur survie commune dépend du respect de leur rapport harmonieux où nul n’est prédateur, ou ne s’arroge le droit d’altérer l’équilibre de la nature. A cette image, l’Homme est Un. En lui, l’énergie est Une, tout est lié, interconnecté. Les trois dimensions de l’Être, physique, psychologique et spirituelle sont reliées par tout un subtil système de circulation de l’énergie. L’inconscient, la conscience individuelle et la conscience universelle sont intimement liées en nous
  3. La Vérité est Une. Elle repose dans le cœur de chaque être humain. Tout homme a en lui les possibilités de réaliser cette vérité et de la vivre. Ceux qui l’ont trouvée et qui l’expérimentent la nomment Amour. plus l’homme est loin de la conscience de cette vérité, plus il est ignorant au regard des tantras. L’égo, c’est à dire la vérité individuelle, partielle, est le voile opaque qui masque à chacun la vérité universelle porteuse de joie, d’amour et de liberté.
  4. La connaissance est acquise dans l’expérience. La réalité est un champ d’expériences et connaître ce qui Est, ce n’est pas spéculer mentalement et abstraitement sur des concepts, c’est vivre consciemment l’interaction constante de l’être intérieur avec le monde extérieur.

LA VOIE DU TANTRA

Tantra signifie : technique, méthode, voie.

La voie du Tantra ne relève ni de la philosophie, ni de la religion. Sur cette voie on ne se préoccupe pas de problèmes de morale, ni de questions intellectuelles. L’accent est mis davantage sur le comment que sur le pourquoi. On ne cherche pas à savoir la Vérité mais à l’atteindre, à la vivre.

Le Tantra est plus une science qu’une philosophie, c’est une science de la conscience, une science qui a pour but de rendre les hommes plus heureux, plus
conscients. Quand cette science est appliquée, elle devient un art de vivre.

TANTRA signifie aussi : expansion de la conscience. La mot vient de la racine Tan, qui, en sanskrit veut dire : expansion, développement. La Tantra pose, comme hypothèse de départ, que la conscience ordinaire de l’être humain est dans un demi-sommeil. Elle est comme enfermée dans un cocon aux parois plus ou moins solides qui est l’ego. Ce cocon est comme une graine, son enveloppe peut se désintégrer pour laisser le potentiel contenu à l’intérieur s’actualiser dans un processus d’épanouissement. Suivre la voie du Tantra, c’est mettre en marche ce processus, et par la pratique d’une discipline, un travail sur soi appelé Sâdhanâ, effectué sous la direction vigilante d’un maître, faire naître en soi la fleur contenue dans la graine et la cultiver jusqu’à ce qu’elle soit totalement épanouie. C’est un voyage intérieur, une aventure dans la conscience dont il va s’agir de développer les potentialités cachées.

Chez l’homme profane, la conscience n’est qu’une petite partie d’un immense « iceberg » qui émerge au-dessus de l’océan. La partie cachée de l’iceberg est l’inconscient. C’est elle qui domine, qui programme ses comportements, ses actions et ses réactions. L’iceberg immergé dans les profondeurs de l’océan programme tous les comportements instinctifs, végétatifs, animaux. La conscience qui émerge au-dessus de la surface est la « conscience de soi », plus complexe. Elle lui permet d’exister dans une identité (dans la graine) mais toujours conditionnée par l’inconscient.

Au-delà de cette identité est la Conscience Cosmique, « l’esprit de l’univers » qui, en l’occurrence, est l’océan dans lequel flotte l’iceberg.

Développer la conscience, c’est entamer un processus de fusion qui verra l’iceberg se dissoudre dans l’océan. En d’autres termes, c’est faire évoluer notre être au-delà de l’animal qui en est la base vers l’humain, et au-delà de l’humain, vers le Divin qui est la source intarissable de créativité, d’amour, d’harmonie et de liberté présente au cœur de chaque être humain.

Selon le Tantra, le mental est le principal obstacle à la réalisation de cette évolution. Ainsi, pour suivre cette voie, il va falloir apprendre à rentrer dans le « non-mental » et à ouvrir son cœur. Le véritable amour ne s’écoule librement que quand le mental est silencieux. Lorsque le mental n’est plus, on atteint l’état « d’éveil », un état de non-pensée, un état pure conscience. Alors, pour la première fois, on regarde le monde et on voit ce qui Est.

A mesure qu’on avance sur la voie du Tantra, tout se passe comme si les yeux s’ouvraient peu à peu, comme si on perdait des œillères… Progressivement les filtres colorés à travers lesquels on regardait le monde et l’existence deviennent transparents et incolores. Ces œillères pompent notre vie, réduisent notre champ de conscience. La Tantra se propose de nous rendre la vie, d’augmenter son flux à l’intérieur de nous.

Rentrer dans le Tantra demande du courage, c’est pourquoi c’est une aventure, une aventure dans la conscience.

Nous avons, au départ, un certain niveau de conscience qui conditionne nos certitudes, nos aspirations, nos jugements, nos idées, nos habitudes, etc… Ce niveau de conscience peut s’élargir, c’est le sens étymologique du mot Tantra. Notre conscience doit pouvoir se dilater jusqu’à être capable de vivre chaque moment de la vie dans toute sa plénitude, en toute harmonie, complètement immergée dans le ici et maintenant, sans préjugés, sans projections personnelles.

A partir du moment où on entre sur la voie du Tantra, toutes les situations que nous vivons, toutes les expériences que nous faisons, physiquement, psychologiquement, sont là pour accroître notre conscience par-delà les limitations de l’ego et de ses vérités préfabriquées. Plus nous vivons pleinement ces situations (en nous y engageant totalement) et plus nous devenons conscients de ce qui Est, de la Vérité. Chaque expérience vécue consciemment dans cette dimension contribue à réanimer la flamme intérieure qui guide notre chemin.

LES ATELIERS DU TANTRA

Ils sont issus des stages de tantra rencontre qui ont été mis en place par  Jean Jacques Rigou, fondateur de l’École du Tantra.

A qui s’adressent ces espaces ?

  • A tous ceux qui veulent découvrir le Tantra dans son aspect initiatique, au-delà des clichés et vulgarisations qui ont trop souvent terni son image.
  • A ceux qui souffrent, qui sont « mal dans leur peau » ou qui veulent résoudre une difficulté personnelle sur le plan affectif ou relationnel, surmonter une épreuve, trouver une aide dans une situation dont ils n’arrivent pas à se sortir seuls.

Ces ateliers  sont bien plus qu’un simple « groupe de thérapie » ayant pour but de soulager une souffrance.

C’est surtout un espace privilégié pour une démarche de connaissance de soi, de développement personnel, pour s’unir à soi-même (mieux se connaître, s’aimer, s’accepter, ré-intégrer son corps, ses sens; marier en soi le masculin et le féminin), pour s’unir à l’autre, aux autres, améliorer ses relations (savoir écouter, accepter l’autre tel qu’il est, développer sa propre capacité d’échanger) et pour s’unir à l’existence, pouvoir s’y abandonner et accueillir toutes les expériences qu’elle nous donne à vivre.

Si on pratique différentes méthodes de guérison au sein des cercles tantra rencontre, il s’agit avant tout de « guérir » l’ignorance de soi-même, de ses propres ressources, ainsi que l’ignorance des autres qui nous tient enfermé dans la prison de l’ego.

On y apprend surtout à prendre conscience de ce qui est en soi et autour de soi, et à se donner les moyens de ne plus en être la victime impuissante.

Au-delà des attitudes sectaires on y pratique la tolérance, le non-jugement, l’acceptation de l’autre et de soi-même. On y trouve un accompagnement et des moyens pour grandir intérieurement dans l’épanouissement de toutes les dimensions de l’être. Chacun peut y cheminer à son propre rythme sur « la voie » qui le conduit à la source de l’amour, de la conscience et de la liberté.